Centre de bénévolat de la Rive-Sud
 
Bénévolat Jeunesse
 
Témoignages
 
Voici le témoignages de jeunes bénévoles dans la communauté
 
 
 
Témoignage de jeune

Catherine-Maude Grenier-Tourigny, 16 ans,
École secondaire Jacques-Rousseau

Je me suis impliquée dans plusieurs activités de bénévolat dont l'aide aux devoirs, la guignolée, la danse en ligne avec des handicapés intellectuels, la société canadienne du cancer, la société du cancer infantile, Amnistie internationale, l'intégration des secondaires 1 à mon école et j'en passe.

Quand je suis rentrée dans le programme d'étude internationale, j'ai eu la piqûre du bénévolat. Dans ce programme, le bénévolat est une obligation et on nous incite à diversifier nos activités au fil des années.

Il y a tellement de personnes autour de nous qui ont besoin d'aide. Que cette personne soit proche ou à l'autre bout du monde, on peut toujours trouver une façon de l'aider. Il faut ouvrir les yeux et poser des actions concrètes.

En aidant, on peut tellement apprendre sur soi-même! On développe des intérêts qu'on n'avait pas avant. Le fait de faire du bénévolat m'apporte le sentiment d'être capable de changer le monde.
 

 
 
 
 

Magalie Ménard,
Collège Notre-Dame-de-Lourdes, Longueuil

Au cours de cette année, je me suis impliquée dans l'organisme du Club 2/3 de mon école, qui est un organisme de coopération internationale. Entre autre, j'ai participé à plusieurs ventes de produits équitables pour amasser des fonds qui seront ensuite acheminés à Haïti.

De plus, j'ai participé au Colloque Jeunes Leaders, du Club 2/3 qui fut une expérience exceptionnelle. Mon engagement bénévole s'est fait par le biais de mon collège, notamment dans le cadre du Programme d'Éducation Internationale. Mon implication s'est donc fait aisément et j'ai pu affectionner tous les événements liés à l'organisme. Tout d'abord, je m'implique pour aider la société et ceux dans le besoin, puis pour accomplir et réaliser de nombreux projets.
 
Conséquemment, l'engagement est un bienfait pour les autres et pour soi-même, il nous permet de participer activement dans notre communauté et d'avoir espoir en ce que l'on fait.
 

 
 
 

Béatrice Gervais-Bergeron,
Collège Notre-Dame-de-Lourdes, Longueuil

Mon engagement

Il est bien sûr que l'engagement, pour moi, défini en partie mon mode de vie et ma propre personne. C'est pourquoi je m'implique tant auprès d'Amnistie Internationale, section francophone, ainsi qu'auprès de Greenpeace. Il y a à peine 2 ans, je commençai mon implication au sein du groupe Amnistie de mon école et y découvris le meilleur moyen d'arriver à l'amélioration du bien-être planétaire: le respect des droits humains. Cette philosophie de dignité et de respect universel, j'y crois et la défends en tout temps. Qu'il faille faire évoluer des mentalités, créer des projets, manifester ou même faire du travail de bureau, je suis disponible. C'est cet engagement, je dirais, qui m'apporte et m'enseigne le plus. Comme je le soulignais précédemment, l'engagement devient un mode de vie et de pensée, voire une philosophie.
 

 
Témoignage de jeune
 

Émile Boucher,
Collège Notre-Dame de Lourdes, Longueuil

Mon implication pour la communauté a commencé auprès de la paroisse de mon quartier. J'apportais mon aide à l'équipe pastorale en préparant les sièges, les textes et les services. C'était ma manière à moi de transmettre la foi qui m'habite. J'y ai participé de façon continue durant quelques années durant mon primaire, puis je me suis dirigé vers l'organisme Amnistie internationale depuis le début de mon quatrième secondaire. J'ai trouvé chez cette organisation des valeurs fondamentales communes telles que la dignité humaine ainsi que le respect de droits et une certaine manière d'apporter mon aide à plus grande échelle. C'est ce qui m'a amené à faire des tournées de classes, remplir des pétitions et me regrouper avec d'autres militants pour préparer des formations jeunesses.

À mon avis, le bénévolat permet d'accomplir certaines actions en étant récompensé que par la gratitude et le bonheur acquis.
 

 
 

Roxanne Breton, 15 ans
École Antoine-Brossard

Quand tout est possible

Je suis chanceuse. Je dors dans un lit confortable, je mange à ma faim et je vais à l'école. J'ai de la chance puisque, même si cela ne parait pas toujours, plusieurs milliers d'enfants n'y ont pas accès. Ils doivent travailler de longues heures dans des conditions insupportables. Par soif de justice, je veux que ça change.

En premier lieu, j'ai fait des recherches pour bien me documenter. Ce qui m'a ensuite mené à écrire des articles engagés pour le journal étudiant. J'ai adoré l'expérience de défendre les intérêts de certains peuples soumis. Puis, cette année, j'ai adhéré au Club 2/3 de mon école. Nous avons fait quelques ventes de produits équitables, mais le plus important a été la collecte de fonds d'urgence pour venir en aide au peuple haïtien. Voyant mon grand intérêt pour la cause, le responsable du Club 2/3 de mon école, m'a nommée représentante.

La vie mérite d'être vécue à fond par tous les habitants de ce monde. C'est mon envie d'aider qui m'a encouragée à faire ces petites actions.
 
Imprimer         Faire connaître ce site         Plan du site
Copyright © 2018
Site généré par la technologie Gi²